Ma rétrospective de 2019

J’aime l’idée de prendre un moment afin de faire une introspection de soi-même. Quels bons coups ai-je fait sur lesquels je peux m’appuyer dans le futur ? Comment puis-je m’améliorer, autant d’un point de vue professionnel que personnel ? Quels sont les défis que je me donne à court, moyen et long terme ? Généralement, une fin d’année de calendrier offre l’opportunité de remettre les compteurs à zéro et prendre ses résolutions pour la prochaine année. Je ne suis pas de cette école dans la mesure où je crois que cet exercice d’introspection devrait être fait en continu afin d’accroître ses chances de succès. Puisque la tendance est toutefois de publier ce genre d’articles de feedback annuels en fin d’année (j’avoue que ça fait plus de sens que fin mars par exemple), je vais donc m’insérer dans cette tendance.

Volet 1 – Lancement du blog Petit Épargnant

C’est en mars 2019 que le blog du Petit Épargnant a été lancé. Bien que cette idée mijotait depuis un petit moment dans mon esprit, j’ai décidé de me lancer dans cette aventure sans vraiment d’attente au départ. Plusieurs blogs de qualité par rapport à la finance personnelle étaient déjà présents. De manière générale, je suis satisfait de la réception reçue et je continuerai définitivement à tenter de produire des articles de qualité pour 2020. Je suis au départ parti en force en publiant un article par semaine mais à mesure que le beau temps prenait la place qui lui était dû, j’ai réduit le nombre d’articles afin de me laisser plus de temps à faire des activités extérieures. Mine de rien, écrire un article est exigeant surtout que je souhaite amener ma touche personnelle via des analyses quantitatives supportées par des modèles Excel. On parle de plusieurs heures d’écriture et d’analyse par article. N’hésitez pas à me faire par de toute idée de sujets que vous aimeriez que j’aborde pour 2020.

Au niveau des articles publiés, le plus populaire fut l’un des mes premiers : Comment économiser 35% sur ses coûts d’automobile. Pour être franc, je ne suis pas vraiment surpris dans la mesure où tous se sentent interpelés par ce sujet. Certains articles, tel que celui sur la détermination de mon besoin en assurance, ont connu moins de succès. Je vous le concède, l’assurance n’est pas le sujet le plus passionnant. Disons que le sentiment provoqué suite à l’achat d’une police d’assurance n’est pas le même que pour d’autres biens de consommation tels qu’une télévision ou un nouveau set de patio. Toutefois, sachez que ce sujet comporte son lot de défis d’un point de vue analyse financière. Je vous invite à lire cet article ! Mon objectif pour 2020 sera de produire approximativement 1 article par mois, dont 5 provenant de sujets qui seront proposés par des lecteurs ou mon environnement proche (travail, famille, amis).

Volet 2 – Succès financier

Rendement de portefeuille

D’un point de vue des marchés financiers, l’année 2019 a certainement pu en surprendre plus d’un, moi y compris. Si on se replace 1 an en arrière, on venait de connaître le pire mois de décembre depuis la grande dépression. Rien ne laissait présager que le S&P500 et le TSX obtiendraient des rendements de l’ordre de 26% et 17% approximativement. Au niveau des taux d’intérêt, les économistes mentionnaient qu’une poussée vers le haut des taux était inévitable. C’est plutôt une baisse des taux d’intérêt dont nous avons eu droit pour 2019, ce qui a permis d’accroître la valeur indiciels des fonds obligataires. À moins que vous ayez placé vos billes dans le marché de la marijuana, il serait surprenant que vous ayez obtenu des rendements négatifs pour 2019.

D’un point de vue personnel, le rendement annuel de mon portefeuille s’est établi à 21.8%, ce qui est bien au-delà de mon hypothèse annuelle de 6% sur laquelle je me base dans ma planification financière. Toutefois, cette année vient compenser 2018 qui fut plus difficile, alors que j’avais obtenu un rendement de -12%. Comme j’en faisais part dans mon article Comment s’adapte votre stratégie de placement en période d’incertitude, j’ai quelque peu repositionné les pondérations de mon portefeuille vers des catégories d’actifs moins risquées pour 2020, alors que je vise 30% en obligations (principalement court et moyen terme) vs une proportion de 10% en temps normal.

Taux d’épargne

J’indiquais dans mon article Dissiper le brouillard sur ses dépenses, un exercice de 15 minutes par mois que mon taux d’épargne a tendance à atteindre un pic annuel au premier trimestre pour ensuite décroître et se stabiliser vers l’automne. Cette année ne fut pas différente, dans la mesure où mon taux d’épargne maximal YTD fut de 56% au mois de mars. Mon taux cumulatif annuel a finalement atteint 28%, ce qui est en ligne avec ce que j’avais anticipé pour 2019. Pour l’année 2020, je vise à finir l’année avec un taux similaire. Pour ceux qui aiment le contenu un peu plus complexe, je vous invite à lire mon article Comment établir son taux d’épargne optimal où j’aborde comment j’ai établi ma cible d’épargne.

L’évolution de mon actif net

Mon actif net pour l’année 2019 a évolué de 21.8%, ce qui est supérieur à la progression de 16% obtenue l’année dernière. Cette progression est aussi supérieure à la prévision faite via mon plan d’atteinte d’indépendance financière, alors que je m’attendais à une croissance de l’ordre de 19%. L’augmentation de mon actif net peut se décomposer selon les catégories suivantes :

Notons que pour l’année 2020, mon actif net devrait croître de l’ordre de 17% afin d’être aligné avec mon plan d’indépendance financière. Je m’attends encore à ce que ce soit l’épargne qui soit le principal contributeur à cette augmentation. À mesure que les années avancent, je deviendrai toutefois de plus en plus dépendant aux rendements boursiers dans l’évolution de cet indicateur.

Volet 3 – Défis personnels

Bien que l’année 2019 ait été un succès d’un point de vue financier, j’ai vécu ma part de défis personnels. Comme disait toutefois Confucius : « Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve ». Ces défis personnels m’ont permis d’en apprendre davantage sur moi-même, mes intérêts et ce qui me motive ainsi que sur les personnes sur qui je peux compter. Pour 2020, je me suis lancé quelques défis et projets d’un point de vue personnel :

  • Méditer minimalement 15 minutes par jour (habitude que j’ai débuté en 2019)
  • Lire au moins 10 livres, dont 2 sur l’introspection personnelle
  • Visiter 6 parcs nationaux du Québec
  • Donner 500$ à une organisation de bienfaisance alignée avec mes intérêts et ceux de mon épouse
  • Faire un voyage en Europe (destination à établir)
  • Accroître ma capacité d’affirmation et d’écoute

J’espère que de votre côté, l’année 2019 ait été à la hauteur de vos attentes et que l’année 2020 soit tout aussi bonne.