Avez-vous déjà évalué la liquidité de votre actif net ?

Je ne vous apprendrai rien si je vous dis que vous devriez conserver un niveau minimal de liquidité afin de vous protéger contre un « choc » court terme sur vos liquidités tel que : dépenses imprévues, perte d’emploi, situation d’invalidité, etc. De manière générale, les règles du pouce qu’on voit circuler sur le Web parlent d’un 3 à 6 mois de dépenses requises pour subvenir à vos besoins essentiels (logement, épicerie, etc.) selon la précarité de votre emploi, votre capacité à retrouver rapidement un emploi ainsi que vos couvertures d’assurance invalidité. Dans le cadre de cet article, j’ai toutefois tenté d’évaluer ma cote de liquidité en analysant le portrait global de mes actifs.

Le calcul en soi est très simple afin d’établir votre liquidité globale. Dans un premier temps, dressez la liste de la valeur marchande de l’ensemble de vos actifs. Dans un deuxième temps, attribuez une cote à chacun de ces actifs selon l’évaluation que vous en faites de leur liquidité. Personnellement, j’attribue cette cote selon :

  • Le délai auquel je pourrais avoir accès à la valeur marchande de ces actifs
  • Les pénalités applicables en cas de décaissement de ces derniers.

Je me suis donc établi 6 cotes de liquidité que vous retrouverez ci-dessous :

Niveau 5 – Liquidité disponible sans préavis et sans pénalité

Pour le rendement anémique que votre compte chèque vous donne, ce dernier peut au moins se vanter d’avoir la meilleure cote possible de liquidité. Je place aussi dans cette catégorie tout montant d’argent « cash » que vous pourriez avoir (je parle à toi, client en avant de moi à l’épicerie qui paye avec sa liasse de billets de 20$).

Niveau 4 – Liquidité disponible avec quelques jours de préavis sans pénalité au décaissement

Les seules liquidités que je vois dans cette catégorie sont mes placements CELI en actions et FNB. L’accessibilité à cette liquidité est relativement facile à obtenir et sans pénalité au décaissement, quoi que j’encours le risque d’avoir à me départir de cet actif dans une situation économique défavorable.

Niveau 3 – Liquidité disponible avec quelques jours de préavis et pénalité au décaissement

Cette catégorie d’actifs représente celle qui nous fait un pincement au cœur dans l’éventualité où on aurait à devoir y puiser en raison des pénalités encourues. Parmi les pénalités considérées, je note :

  • Un ajustement de valeur marchande pour la vente de l’actif. Cela m’amène à devoir classer dans cette catégorie tout titre à revenu fixe avec ajustement en cas de rachat (ex : certificat de placement garanti)
  • Un impôt sur le gain en capital lors de la vente. Bref, tous mes actifs en REER ou en fonds non enregistré pour lequel une vente m’amènerait une imposition font partie de cette catégorie puisque cela n’optimise pas ma planification fiscale
  • Tout actif accessible moyennant un taux de financement. Je vois principalement dans cette catégorie l’équité sur ma propriété excédant 20%. Selon les conditions de votre hypothèque, vous pourriez généralement avoir accès à cette liquidité moyennant un taux d’intérêt pré-déterminé (ex : marge hypothécaire) ou selon un re-financement de l’ensemble de votre prêt
  • Tout actif avec autre pénalité en cas de rachat. Par exemple, certaines polices d’assurance vie peuvent offrir une valeur de rachat. De manière générale, ces valeurs de rachat débutent après plusieurs années de couverture, ce qui indique qu’il existe une « pénalité implicite » au rachat dans les premières années du contrat

Niveau 2 – Liquidité disponible mais délai incertain (< 6 mois prévu)

Comme le titre l’indique, cette catégorie représente mes actifs pour lesquels je ne connais pas l’échéancier exact anticipé si je venais à devoir m’en départir. Toutefois, je classe dans cette catégorie les actifs pour lesquels j’anticipe et délai relativement court afin d’avoir accès à ces liquidités. Dans cette catégorie, je vois entre autres :

  • Équité sur ma propriété inférieure à 20%. Mon hypothèque ne me permettant pas d’emprunter pour un montant menant à une équité inférieure à ce montant, je pourrais avoir accès à cette part de mon actif net uniquement si je mettais en vente ma maison
  • Équité sur mon véhicule. Je n’ai pas l’intention à court terme de m’aventurer dans le merveilleux monde de la vente de voiture usagée. Toutefois, si j’en étais dans l’obligation, je pourrais obtenir quelques milliers de $ via la vente de ma voiture
  • Valeur marchande de biens et meubles. De manière similaire à mon véhicule, Kijiji et Facebook Marketplace pourraient devenir mes meilleurs amis si j’avais un besoin criant de liquidités

J’entrevois cette catégorie comme mon capital en cas de catastrophe. En effet, tout comme l’assureur devant détenir du capital dans l’éventualité où un scénario très défavorable devait lui arriver (ex : pandémie, choc boursier), cette catégorie représente un montant auquel je ne m’attends pas à devoir utiliser mais disponible, « juste au cas ».

Niveau 1 – Liquidité disponible mais délai incertain (> 6 mois prévu)

Je vois dans cette catégorie des actifs immobiliers tels que des immeubles à revenu. C’est aussi ici que se retrouve l’équité sous le seuil de 20% de plusieurs propriétaires de condos. Dans l’éventualité où j’aurais des parts dans une entreprise privée, ce serait probablement dans cette catégorie où je mettrais cette valeur.

Niveau 0 – Liquidité nulle (ou presque)

Ayant un régime de retraite à prestation déterminée, une part importante de mon actif net entre dans cette catégorie. En effet, je pourrais avoir accès à la valeur commuée de mes prestations de retraite. Toutefois, les conditions d’accessibilité sont très restrictives pour obtenir ces actifs.

Que fait-on de ses dettes ?

Si vous avez été attentif jusqu’à maintenant, vous aurez remarqué que j’ai uniquement présenté l’équité lorsque des actifs peuvent être financés via des dettes. Pour les autres types de dettes telles que les cartes de crédit ou marge de crédit, j’aurais tendance à leur attribuer une cote de -5 car ces dernières devraient théoriquement être payées via nos actifs les plus liquides à court terme. D’autres approches de traitement pourraient toutefois être considérées (ex : en considérant l’échéancier de paiement prévu)

À quoi ça sert de connaître sa liquidité moyenne ?

Personnellement, bien que ma cote de liquidité globale ne soit pas un métrique auquel j’accorde une attention accrue, le suivi de son niveau me donne certaines orientations sur l’allocation de mes épargnes. En effet, j’ai tendance à privilégier l’investissement de mes épargnes dans les actifs qui me procureront le meilleur rendement tout en ayant une liquidité élevée (ex : CELI en actions). De manière similaire, j’aurai tendance à demander un rendement élevé si je venais à me faire approcher un jour pour investir dans une compagnie privée.

Quelle est ma cote de liquidité globale ?

Quoi que cela vous importe possiblement peu, ma cote de liquidité globale se situe entre 2 et 2.5. Cela implique que mon actif net est à ce moment principalement concentré dans mon régime de retraite et ma propriété (cela fait du sens vu mon âge). Au fil du temps, je m’attends toutefois à tendre vers un niveau de 3 à mesure où le prêt sur ma propriété diminue et que j’épuise les actifs m’offrant une meilleure liquidité pour un rendement similaire. Vous avez bien compris, je m’attends à ce que la proportion de mes actifs de mon régime de retraite diminue dans le temps! Pour les entrepreneurs de ce monde, attendez-vous toutefois à tendre vers une cote de 1.

Et vous, avez-vous déjà évaluer la liquidité de votre actif net ?

4 réflexions sur « Avez-vous déjà évalué la liquidité de votre actif net ? »

  1. Intéressant, je n’ai jamais classé la liquidité de mes actifs de cette manière. J’ai toujours privilégié l’approche de seulement utiliser mes épargnes à intérêt élevé (niveau 5 selon le texte) en cas de besoin imprévu. Si je suis l’analyse, je suis un peu trop « protéger » tandis que je pourrais investir cet argent dans des FNB. Je prendrais donc et le risque d’avoir un meilleur rendement lorsque j’en ai pas de besoin et en cas d’imprévu je le sors et j’espère que mon rendement réalisé sera plus élevée que les frais de sortie ou une chute des marchés qui peut arriver au moment que je veux les sortir.

    • Personnellement, j’ai déjà fait l’erreur dans ma jeunesse de laisser accumuler mes épargnes dans mon compte chèque plutôt que le faire fructifier dans des FNB via mon CELI qui était presqu’aussi liquide. Bien que j’étais plus stressé par le fait d’avoir une chute boursière que par mon besoin de liquidité (mon horizon de placement était court à ce moment), j’ai quand même laisser du rendement sur la table juste pour avoir plus de liquidité que ce qui était requis. De manière générale, je m’attends à être rémunéré pour la perte de liquidité que j’encours dans certains types d’actif. Si on a une bonne gestion de sa liquidité, on peut en effet se permettre d’investir dans des actifs plus illiquides et plus rémunérateurs.

  2. Bonjour Le Petit Épargnant !

    J’aime ton approche méthodique pour tes articles. Pour notre part, notre avoir net est constitué majoritairement de l’équité sur notre hypothèque (notre duplex). Nous sommes aussi soucieux de l’accessibilité de nos avoirs. C’est la principale raison pour laquelle nous n’investissons pas dans l’immobilier avant d’avoir atteint un certain montant d’épargne dans nos REER et CELI. Acheter un deuxième immeuble signifierait IMMOBILISER encore plus nos fonds!

    Bonne journée !

    L’ingénieux

    • Merci L’ingénieux pour ce bon commentaire !

      Je suis à la même place que toi. C’est-à-dire, j’ai une proportion importante de mon avoir comme équité dans ma maison. Pour l’instant, je suis plus en phase de fuller les REER et CELI de ma conjointe et moi. Uniquement lorsque nous aurons atteint un certain niveau que nous serons prêts à investir dans des actifs qui immobilisent nos sommes. Pour ma part, en plus de l’aspect fiscal (je préfère différer mon retour d’impôt pour de meilleurs gains futurs), j’ai toujours visé à privilégier le CELI plutôt que le REER principalement en raison de sa plus grande liquidité pour pouvoir obtenir des actifs aussi rémunérateurs.

      Bonne journée!

Les commentaires sont fermés.